Périscope hic ?

(c) linternaute
(c) linternaute

En version audio sur Radio Notre-Dame à réécouter ici, en passant 3 minutes.
Il y a quelques semaines une jeune femme s’est suicidée en direct sur l’application Périscope*. Et tout de suite on a senti la levée de boucliers. Le problème ce serait les réseaux sociaux, ce ne serait pas arrivé s’il n’y avait pas ce genre d’outil.  En fait on n’en sait rien ! Réagir comme cela c’est prendre le problème à l’envers, le hic n’est peut-être pas là où l’on croit.  Le vrai sujet selon moi est plutôt : qu’est ce qui pousse aujourd’hui une jeune femme de 19 ans à mettre fin à ses jours ? Périscope ou pas. Le focus est mis sur ce cas mais combien de suicides ont lieu tous les jours en France sans que l’on en parle ? La véritable question n’est-ce pas quelle société nous proposons pour en arriver là ? La jeune femme a évoqué dans une vidéo un viol dont elle aurait été victime. J’ai l’impression que souvent dans les faits divers, il y a derrière des blessures liées à l’amour. Alors je me demande si ce n’est pas l’amour qui est malade et non les réseaux sociaux. L’image de l’amour surtout, tellement abîmé, galvaudé, usurpé par la télé,  internet et l’industrie du porno. Pour moi le vrai sujet est là. Daniel Balavoine chantait : qu’est-ce  qu’il pourrait sauver l’amour ? La question reste là.

Et les excès que l’on constate sur les réseaux sociaux sont clairement liés à  des blessures  de l’amour. Des blessures affectives mais aussi des blessures narcissiques. La quête d’être aimé  est telle qu’elle se traduit par une quête de reconnaissance, un besoin de valorisation qui pousse certains à chercher les limites. On peut parfois assister à des défis idiots qui peuvent mettre en danger la vie de jeunes.

Alors les réseaux sociaux c’est bien ou pas bien ? Pour moi les réseaux sociaux sont ce dont on a envie d’en faire. Comme l’équipe de France de foot, ils sont capables du pire comme du meilleur. Et du coup je pense que c’est à nous de les investir, de leur donner du sens pour qu’ils nous tirent vers le haut**. Ces réseaux sont là alors au lieu de les diaboliser pourquoi ne pas les diviniser ?  Faire briller la lumière , rayonner la bienveillance, et donner une autre image de l’amour. Le vrai le beau.

En tout cas, j’ai fait ce choix. Et j’ai donc lancé un JT en direct sur Périscope pour regarder l’actualité avec un regard positif et constructif, arrêter de se lamenter et chercher ensemble des solutions.  Tout le monde est invité à participer.  Donc rendez-vous tous les mercredis soir a 20h sur ma chaîne périscope pour construire une société plus harmonieuse , avec plus de <3, où chacun trouve sa place.

Sylvie

*application qui permet de filmer en direct et sur laquelle les internautes peuvent réagir par des commentaires
** Découvrez ici les 80 comptes Périscope francophones à suivre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *